On ne naît pas femme, on le devient.

Des histoires et récits de femmes, des regards pluriels qui se posent sur elles: le vôtre, le mien, celui des autres. À travers ces regards, elles partagent leurs visions d’une idée générale :  Qu’est-ce qu’être femme aujourd’hui ?

Simone de Beauvoir disait : on ne naît pas femme on le devient ? Qu’en est-il aujourd’hui ? Que voulait-elle dire dans ses propos. 

Un premier volet (au format court-doc. 26mn) est en préparation. Il est prévu une série de plusieurs épisodes autour de cette même thématique « Être femme aujourd’hui ». 

A travers ces courts-doc., ce n’est pas seulement ce qu’est la femme qui doit être reconsidéré. C’est bien plus que cela : c’est à dire les valeurs qu’elle représente (féminin sacré). L’énergie féminine ayant été trop souvent bafouée parce qu’au fond, c’est peut-être là que réside la force de tout être humain et que cette force effraie ceux qui se sentent faibles. Être une femme moderne accomplie ce n’est pas être une femme hyper sexuée contrairement à ce que les médias essaient de véhiculer comme message. C’est être une femme qui a compris qu’elle ne doit surtout pas chercher à ressembler à un homme afin de pouvoir exprimer son essence librement. Sa force et son intelligence résident entres autres dans sa capacité à assumer sa différence avec le sexe « fort ». L’homme est beau grâce à la femme et la femme est belle grâce à l’homme dès lors qu’il la considère avec respect. Mais peut-être que trop d’hommes ont peur des femmes pour pouvoir la respecter dans son entièreté ?!

Où sont les autres ?

Est un volet de la série qu’est-ce qu’être femme aujourd’hui.

Résumé :

Comment on vit quand on est une  jeune femme de 21 ans atteinte d’une IMC (Infirmité Motrice Cérébrale) avec d’importantes difficultés de cognition et que l’on vit au domicile de sa mère ? Quand on n’est pas au boulot, dans des apprentissages, comment on se construit socialement ? Marisa se situe entre son désir d’autonomie, de contact avec les autres, de partage, d’obstination et d’exclusivité. Face à ses carences, sa dépendance, ses échecs, sa motivation est d’autant plus grande. Sa quête de l’autre passe par des ajustements entre son univers interne et externe. Arrivera-t-elle à faire son  stage à l’ATO (Atelier Thérapeutique Occupationnel) ?