A propos

Showreel 2017 :

 

 

Portfolio : 

 

 

Explorateur, danseur, et voyageur dans l’âme, j’ai toujours été curieux de l’environnement dans lequel j’évolue, en allant à la rencontre de l’autre quelles que soient ses origines, sa culture et ses croyances. Ce qui m’a poussé à exercer le métier d’éducateur spécialisé pendant plus de 13 ans. Passionné depuis toujours par l’image (photographe autodidacte), humaniste, je capte des instants de vie, dans l’ici et maintenant, en racontant des histoires qui parlent à tout le monde et je reste à l’écoute de mon environnement. Mes yeux regardent avec mon âme et mon cœur. Par la suite, j’ai entrepris une formation en audiovisuel afin d’approfondir ma technicité (scénarisation, montage, motion design, etc.) pour la réalisation de films documentaires en lien avec les valeurs humaines que j’incarne et que je partage avec les gens qui sont en résonance dans mon environnement proche ou lointain. Les questions du vivre ensemble en cohérence, en conscience dans le respect de l’autre, de la nature, et au plus près du vivant me sont essentielles.

 

On ne naît pas femme, on le devient.

Des histoires et récits de femmes, des regards pluriels qui se posent sur elles: le vôtre, le mien, celui des autres. À travers ces regards, elles partagent leurs visions d’une idée générale :  Qu’est-ce qu’être femme aujourd’hui ?

Simone de Beauvoir disait : on ne naît pas femme on le devient ? Qu’en est-il aujourd’hui ? Que voulait-elle dire dans ses propos. 

Un premier volet (au format court-doc. 26mn) est en préparation. Il est prévu une série de plusieurs épisodes autour de cette même thématique « Être femme aujourd’hui ». 

A travers ces courts-doc., ce n’est pas seulement ce qu’est la femme qui doit être reconsidéré. C’est bien plus que cela : c’est à dire les valeurs qu’elle représente (féminin sacré). L’énergie féminine ayant été trop souvent bafouée parce qu’au fond, c’est peut-être là que réside la force de tout être humain et que cette force effraie ceux qui se sentent faibles. Être une femme moderne accomplie ce n’est pas être une femme hyper sexuée contrairement à ce que les médias essaient de véhiculer comme message. C’est être une femme qui a compris qu’elle ne doit surtout pas chercher à ressembler à un homme afin de pouvoir exprimer son essence librement. Sa force et son intelligence résident entres autres dans sa capacité à assumer sa différence avec le sexe « fort ». L’homme est beau grâce à la femme et la femme est belle grâce à l’homme dès lors qu’il la considère avec respect. Mais peut-être que trop d’hommes ont peur des femmes pour pouvoir la respecter dans son entièreté ?!

Au commencement

C’est à travers ma curiosité, ma joie d’être que je suis allé à la rencontre de l’autre d’abord à travers mes expériences photographiques acquises en autodidacte où j’ai pu « aiguiser » mon regard. Pour une majorité de mes images, clichés, photographies, l’élan de capter l’unité qu’il y a entre moi et un paysage, une personne, une ambiance, m’était primordial.

Ma sensibilité, ma curiosité de découverte de l’autre quelles que soient ses origines, sa culture et ses croyances, contribuent et me poussent à poursuivre vers une pratique professionnelle dans ce sens.

 

Travaillant dans un premier temps sur l’instant présent et l’autodérision à travers la photographie, j’ai voulu, par la suite comme certains humanistes, raconter des histoires qui parlent à tout le monde.

 

Aujourd’hui je veux me réaliser dans ce que je sais faire de mieux… raconter des histoires avec des images, du mouvement, le mouvement de la vie.

 

Je vous souhaite la bienvenue dans mon univers et de passer un agréable moment en compagnie de mon regard, en espérant qu’il vous aura transporté !

 

 

 

 

 

© 2013 | Michel Meyer | +33 6 224 224 55 | contact@michel-meyer.com

Ou sont les autres ?

Est un volet de la série qu’est-ce qu’être femme aujourd’hui.

Résumé :

Comment on vit quand est une  jeune femme de 21 ans atteinte d’une IMC (Infirmité Motrice Cérébrale) avec d’importante difficulté de cognition et que l’on vit au domicile de sa mère ? Quand on n’est pas au boulot, dans des apprentissages, comment on se construit socialement ? Marisa se situe entre son désir d’autonomie, de contact avec les autres, de partage, d’obstination et d’exclusivité. Face à ses carences, sa dépendance, ses échecs, sa motivation est d’autant plus grande. Sa quête de l’autre passe par des ajustements entre son univers interne et externe. Arrivera-t-elle à faire son  stage à l’ATO (Atelier Thérapeutique Occupationnel) ?